Avez-vous déjà eu l’impression de toujours être dans l’attente? Pour ma part, j’avais l’impression d’avoir attendu toute ma vie. J’avais attendu de finir mes études, attendu de rencontrer la bonne personne, attendu de réussir, attendu de vivre mes rêves, attendu après le bonheur, attendu d’être plus aisé financièrement pour pouvoir m’acheter tout ce qui me rendrait heureuse! Je me croyais toujours plus près, toujours sur le point d’y arriver… dans la prochaine étape, en prenant le prochain tournant! Ha non, pas maintenant?… Hey bien peut-être dans l’autre?! J’attendais le moment où l’argent ne serait plus un souci et que je pourrais acheter des vêtements et de la décoration intérieure dispendieuse pour enjoliver ma vie. Quand mes affaires seraient rendues «SO BIG» ou quand je pourrais acheter tout ce que je veux sans regarder à la dépense! Toutes ces «choses» me rendraient forcement plus heureuse!? Right? Alors j’attendais! Et je travaillais fort… et j’attendais, et j’y croyais sincèrement!

Jusqu’au jour où j’ai compris (thanks god) que je ne voulais plus attendre et que ce que j’attendais ne changerait rien à mon bonheur. RIEN! Alors dans un long processus (qui ne se terminera sûrement jamais), j’ai entamé un mouvement, un changement de vie, une mise en action qui allait me permettre de ne plus attendre et de me rapprocher de ce bonheur que j’attendais.

Commencer par trouver ce qui nous rend heureux

Arrêtons-nous un instant afin de trouver qui nous sommes réellement (le travail d’une vie) et ce qui nous motive à être une meilleure version de nous-mêmes pour nous et pour les autres! Trouver ce qui nous rend vivants, ce qui nous importe vraiment sans le regard d’autrui, juste parce que ça nous fait réellement plaisir. Trouver celui ou celle que nous sommes sans le jugement des gens qui nous importe comme nos parents, nos ami(e)s. Trouver qui nous sommes sans essayer de prouver quoi que se soit à qui que ce soit. Nos passions ultimes, celles qui nous font vibrer et où réside notre bonheur, en ignorant tous les éléments extérieurs qui nous définissent. En trouvant ça, on peut démarrer la roue du changement.

Faire le premier pas face à l’inconnu

Une fois qu’on a trouvé vient la mise en action. L’alignement de tous les éléments dans notre vie qui nous empêche d’être où nous voulons être. Il y a une réelle peur de l’inconnu et du changement qui paralyse dans cette étape. Une peur indescriptible de bouger, de changer, de se retrouver devant rien, face à l’inconnu. Ce sont nos craintes qui nous mènent à finalement attendre au lieu d’agir. Parfois, la vie nous lance un message qui nous fait prendre conscience qu’on ne devrait jamais attendre ou encore notre mal-être intérieur nous parle au point de nous dire : je crois qu’il y a mieux pour moi! Alors, il faut foncer!

Débuter maintenant par choix et non par dépit

On voit trop souvent des gens, qui voyant la fin approcher, vont finalement vivre le moment présent et se demander ce qu’il leur importe vraiment dans la vie. On les voit ainsi revoir leurs priorités. Pouvons-nous faire la démarche, là, maintenant, sans en être forcés? Le faire simplement par choix? J’imagine que lorsqu’on est frappée par une nouvelle aussi difficile qu’une maladie grave ou du décès d’un être cher, le chemin du changement et du mouvement va de soi. Sinon, j’ai l’impression qu’on perd la notion du temps qui passe en restant empêtré dans notre routine et nos fausses priorités souvent liées à l’avoir et à l’argent. La conscience que demain ne nous est jamais garanti et que le futur n’existera peut-être pas devrait nous effleurer l’esprit tous les jours de notre vie. C’est pourtant si simple et si complexe à la fois, mais une chose est certaine… j’ai compris qu’il faut commencer maintenant à vivre en revoyant nos priorités afin de s’approprier nos passions et d’en vivre. Il faut réaliser nos buts de vie au lieu de seulement les rêver.

Ma décision

Moi, j’ai décidé de m’ouvrir au monde, de voyager. De m’ouvrir au changement, au mouvement et à mes passions. Étant une personne stable de nature, j’ai souvent eu l’impression que la stabilité était partie intégrante de ma vie. Aujourd’hui, j’ai envie de repousser les limites. De repousser MES limites. De découvrir qu’au-delà de mes peurs, il y a des choses magnifiques qui m’attendent. Des choses plus grandes que moi, plus grandes que l’univers que j’avais créé autour de moi. Changer sa vie n’a rien de simple, mais je pense sincèrement que ça en vaut la peine si on ne se sent plus sur son X, on se doit de se mettre en action et commencer à vivre différemment sans attendre d’y être forcé.

Le meilleur test est de se demander si vous apprenez qu’il vous reste 6 mois à vivre, attendrez-vous la fin de ces 6 mois, ou vous mettriez-vous dans l’action pour faire, régler ou changer certaines choses de votre vie? Resteriez-vous dans la vie que vous avez bâti? Auriez-vous le même travail? Seriez-vous toujours en couple avec la même personne? Feriez-vous les mêmes choix? Prenez le temps d’y penser, ça demande une énorme réflexion. Si la réponse est «non!», ne serait-ce pas le temps de repenser votre vie?

Participez à la discussion

commentaires

PARTAGER
Article précédentLe jour où j’ai déconnecté le câble
Article suivantUn parc à chien de rêve!

Nous sommes deux entrepreneurs québécois qui avons vendu la plupart de nos possessions pour choisir une vie basée davantage sur les expériences que sur l’avoir. Une vie complètement différente de celle que nous avions planifiée au départ. Nous avons choisi le plan B… Le plan Bonheur!