Il y a des moments dans la vie qui deviennent plus significatifs qu’on aurait pu le penser. Je ne réalisais pas que chaque soir de la semaine, assise dans ce divan que je trouvais réconfortant, j’essayais de m’endormir à grand coup de vin blanc et de séries télés. M’endormir pour me rassurer et me sortir de ces journées beaucoup trop remplies que j’avais tendance à provoquer. Des journées remplis de planifications inutiles, qui pourtant me valorisaient, et me faisaient croire que j’étais une bonne personne. Une femme travaillante, forte, remplie d’ambition et de passion pour sa carrière. Mais en réalité, à l’intérieur de moi, c’était bien différent!

À réaliser tout l’argent que l’on jette par les fenêtres à suivre la parade sans trop se poser de questions, nous avions le câble avec toutes les chaînes télé touchant nos intérêts. En passant par le voyage, la bouffe, le sport et les chaînes de films que nous écoutions que trop rarement. Et c’est un soir, lors de l’écoute d’une émission que je trouvais particulièrement inintéressante, que je me suis rendu compte à quel point je perdais du temps précieux à écouter la télévision. Je dis bien écouter parce que bien souvent, nous sommes ensemble, mon copain et moi, sur le divan, la télé ouverte, les yeux rivés sur nos cellulaires à nous enfoncer dans le crâne encore plus de stimulus et encore plus d’information souvent inutile.

De cette constatation d’argent lancé par les fenêtres et de ce temps perdu, j’ai réalisé à quel point les informations diffusées dans nos télés sont souvent négatives, souvent sans intérêt, de nature publicitaire et surtout en beaucoup trop grande quantité. Nous avons donc décidé de couper le câble! Plus de télévision inutilement ouverte pour masquer le silence de nos vies que nous ne voulions pas affronter. Plus de sons, de bruits omniprésents pour camoufler nos soirées trop courtes à regarder dans le beurre et partiellement écouter des émissions qui ne font que nous empêcher de penser.

Mais qu’allons-nous faire?

Suite à cela, bizarrement, nous avons cherché quoi faire. Au départ, j’ai douté de notre choix. Puis, nos soirées changèrent assez rapidement. Nous étions plus longtemps attablés après le souper à profiter de ce moment autour de la nourriture. Nous avions des conversations sur nos vies beaucoup plus longues, plus profondes et beaucoup plus intéressantes que celle que nous retrouvions entre deux pauses publicitaires. Nous avons recommencé à lire et à nous intéresser à des choses que nous voulions vraiment voir, lire ou entendre. Pas seulement ce que la télévision nous offrait de voir, lire ou entendre. Nous avons vraiment ouvert une communication plus grande et j’ai constaté un rapprochement entre nous. Un rapprochement de nos deux esprits qui finalement étaient fatigués de gérer toute l’information inutile et non nécessaire à nos vies.

Le jour ou nous avons terminé notre relation avec notre câblodistributeur, j’ai réalisé à quel point je préfère discuter avec l’être aimé, que de regarder une série B. J’ai réalisé que ma vie s’étendait sur le divan en fin de soirée pour endormir un certain mal-être. J’ai réalisé que mon âme et mon esprit avaient envie d’autres choses. J’ai réalisé aussi que le problème n’était pas la télévision, mais plutôt la façon dont je m’en servais. J’ai réalisé que finalement j’avais besoin de poser des actions concrètes pour en finir avec ce besoin d’endormir mes pensées. J’ai choisi de m’écouter plus, de m’écouter mieux. De regarder ce mal être, de le voir, de l’observer et de l’analyser au lieu de seulement l’enfouir à l’intérieur de moi. Jour après jour,  j’ai eu l’impression de reprendre ma vie en main et de recommencer à rêver et vivre au lieu de seulement laisser passer le temps. Le jour où j’ai déconnecté le câble, je me suis finalement reconnecté à moi-même.

Participez à la discussion

commentaires